naturopathe eure
| |

Un premier pas vers moi

Aujourd’hui, je reviens avec un billet un peu plus personnel : le choix de ma reconversion.

Sur le papier, j’ai tout ce que la société estime comme étant nécessaire à une bonne vie : un travail stable, une maison, un mari. Alors je vous le dis tout de suite, les enfants c’est non, et le chien je tente de négocier mais ce n’est pas pour tout de suite !

Pour autant, je ressens le besoin de changer une partie de cette vie (ne t’inquiète pas mon amour si tu passes par là, toi je te garde!) Et cela passe par une reconversion professionnelle.

Alors oui, j’ai LE job qui fait « rêver » tout le monde (alors que personne n’en connaît le quotidien).

Mais oui, vous savez, celui qui rend les gens jaloux et aigris parce qu’ « on finit à 16h30 et on est tout le temps en vacances ».

Voilà, celui-là. Si vous n’avez pas trouvé, c’est que vous vivez sur une île bienveillante, n’hésitez pas à m’y inviter !

Mais dans la réalité, malgré les vacances, et peu importe ce que diront les jaloux, ce travail m’épuise. Alors je ne dis pas que l’herbe est plus verte ailleurs, je dis simplement que lorsqu’on ne se sent plus confortable là où on est, et qui plus est lorsqu’on travaille avec de l’humain, il faut partir.

Presque 15 ans, c’est pas mal non ? 15 ans dans le bruit, 15 ans dans la sur sollicitation permanente, 15 ans dans les railleries des uns et le dénigrement des autres (vous en connaissez un autre boulot qui se prend autant de négativité de la part de l’opinion publique?). Bref un métier que tout le monde juge mais que personne ne veut plus exercer.

Je m’étais toujours promis de savoir arrêter avant de devenir la prof aigrie. Je crois que j’arrive tranquillement au bout du chemin. Physiquement et psychologiquement, je n’ai (presque) plus les ressources nécessaires pour faire ce métier comme je le voudrais. Alors je fais un premier pas vers moi, et je décide d’aller vers un ailleurs, d’emprunter un nouveau chemin qui me rendra heureuse.

Mais comme on ne se refait pas, c’est vers les autres et vers une autre forme d’éducation que j’ai décidé d’aller. La naturopathie.

Parce que la santé physique est essentielle, parce que le bien-être personnel est trop souvent malmené de nos jours, j’ai commencé une formation de Conseillère en naturopathie et hygiène de vie.

Pour vous donner les clés du mieux être, d’une santé retrouvée et d’un moral d’acier.

C’est le début du chemin, et je vous y embarque avec plaisir.
Et vous, êtes-vous sur le chemin qui vous correspond ?

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *